Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Le cercle
Canal +

 

Emission Cinéma

 

Sur Canal Plus cinéma

 



Évaluation Le cercle

“ Excellent sous tous les angles ”

Depuis 2004, les grilles de  Canal plus Cinéma accueille une des émissions cinématographiques les plus qualitatives du PAF. Présentée dans un premier temps par Daphné Roulier, l’émission est reprise par Frédéric Beigbeder.

Lorsque ce dernier décide de rendre son tablier pour cause de « grande fatigue », Daphné Roulier reprend les manettes jusqu’à septembre 2016. Durant un temps, les rumeurs annoncent la fin du Cercle, pourtant l’émission va belle et bien continuer, cette fois sous l’égide du très en vue Augustin Trapenard.

4/5

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Augustin Trapenard revendique son rôle de journaliste culturel et se fait le porte-parole d’une spécialité qui selon lui est trop souvent dénigrée. Il déplore par exemple que certaines émissions culturelles du service public soient présentées par des journalistes politiques.

Le message est clair. Augustin Trapenard n’aime pas beaucoup ce mélange des genres. Devenu la caution culturelle du désormais condamné Grand Journal, il cultive son désir de partage, sa passion pour la littérature passant aisément du public au privé, de la radio à la télévision, du livre à l’écran.

Celui a qui on reproche parfois son excessive bienveillance répond qu’il préfère le temps long de l’écoute et de la réflexion

Celui a qui on reproche parfois son excessive bienveillance répond qu’il préfère le temps long de l’écoute et de la réflexion. L’espace de la parole donnée à celui de la vindicte. Il n’est pas de ceux qui pensent les médias comme le lieu d’une expression forcément revendicatrice.

Pour lui, la bienveillance n’est pas systématiquement synonyme de complaisance. Ce chroniqueur aguerri se mut en animateur- intervieweur depuis 2014 avec son émission Boomerang diffusé sur France Inter.

Cet enfant de la radio évoque régulièrement son amour pour ce média où il est encore permis de ne pas tout montrer, où il est possible de s’arranger avec la réalité. Il aime aussi la télévision. Et réciproquement. Alors quand on lui propose de reprendre les rennes du Cercle, il accepte.

Il succède donc à Daphné Roulier et Frédéric Beigbeder qui avant lui on cadré le débat cinématographique de la chaîne cryptée. Il en est conscient, ici il est l’héritier et non le créateur. La pression est grande mais l’exaltation est elle la même que lorsque l’on est l’origine du projet ?

La question reste en suspens. Mais il semblait qu’après des années de chroniques, son désir d’incarner (véritablement) une émission sur le petit écran devenait plus précis. C’est chose faîte depuis mai dernier et son émission consacrée à la littérature. 21 cm, de son nom évoquant la taille moyenne d’un livre, est diffusée tous les mois sur Canal plus.

Augustin reprend le flambeau de du fantasque et brillant Frédéric Begbeider

C’est avec une décontraction toute mesurée qu’Augustin Trapenard préside le Cercle. Il est entouré d’une escouade de journalistes ciné rompu à l’exercice de la critique dont la plupart faisaient partis des éditions précédentes.

C’est avec une décontraction toute mesurée qu’Augustin Trapenard préside le Cercle

D’un ton calme, précis il annonce le sommaire, présente ses chroniqueurs, relance, participe au débat mais sait s’effacer au profit des analyses de ses confrères. On en oublierait presque le spectre de ses prédécesseurs. Crédible et naturel, A. Trapenard, s’en sort très bien.

6/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Le Cercle est réputée pour être une émission de cinéma de grande qualité. On pouvait, légitimement, craindre que la crise qu’a traversé le groupe Canal plus et les changements successifs d’animateurs nuisent à l’émission. Augustin Trapenard à prouvé qu’il avait les épaules pour reprendre le flambeau, promettant dans le même temps quelques petites nouveautés.

Le principe de l’émission reste le même. Un plateau sur lequel on débat, on analyse, on montre, le tout en VO et sans promo. Au sommaire de la nouvelle formule, on notera la présence de nouveaux chroniqueurs, la venue en plateau d’un abonné Canal + cinéphile, invité à venir défendre un film.

Mais la plus grande différence avec les éditions précédentes, c’est l’invitation d’une personnalité du milieu. L’annonce de cette nouveauté aurait pu prédire la fin d’une ère. Celle du tout critique, du sans promo. Pourtant, rien n’a véritablement changé et c’est tant mieux.

L’invité ne vient pas pour parler de son actualité. Il rejoint le plateau en fin d’émission et doit répondre à une série de questions posées par A. Trapenard.

« Quel film a changé votre vie ? » « Quel film enverrez-vous sur Mars pour faire découvrir l’humanité aux martiens ? » ou encore «  quel acteur ou quelle actrice aimeriez vous être ? » font parties des questions qui reviennent le plus souvent. Ils sont ensuite invités à débattre avec le reste des chroniqueurs sur la dernière tranche de l’émission.  

La teneur des débats est toujours aussi pertinente, l’expertise des critiques présents sur le plateau garantissant des analyses pointues. Pointues mais pas condescendantes et la plupart du temps accessibles au plus grand nombre.

L'équipe du Cercle au complet et connait des roulements chaque semaine

Malgré des avis parfois tranchés, ils réussissent à ne jamais tomber dans la critique facile et développent la même réflexion sur le dernier Dany Boon que sur un film roumain présenté à Sundance.

D’ailleurs, il n’est pas rare que le sommaire de l’émission ne soit pas uniquement consacré aux sorties de la semaine. Il arrive que la parole soit donnée à des films plus confidentiels, des documentaires réalisés par des inconnus simplement parce qu’ils ont suscités la curiosité des chroniqueurs.

L’autre qualité de cette émission tient par son caractère pédagogique

L’autre qualité de cette émission tient par son caractère pédagogique. En effet, avant de rentrer dans la critique pure d’une œuvre, un chroniqueur présente le film en en montrant un extrait qu’il analyse en direct. Cette immersion est tout à fait intéressante, elle permet d’illustrer un propos qui pourrait sembler abscons pour un public non initié.

Le Cercle est une émission vivante qui malgré l’absence de réelles rubriques parvient à conserver rythme et dynamisme.

3/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des reportages et extraits l Habillage visuel et sonore

La réalisation et le montage du Cercle sont particulièrement bien soignés. Dès le générique, nous sommes plongés dans l’univers cinématographique. Il présente le menu du jour en alternant différentes séquences des films mis à l’honneur. L’ambiance est feutrée, le plateau est à taille humaine et sa disposition est particulièrement propice à l’échange.

On a presque l’impression de participer au débat. Le plateau est entouré d’écrans sur lesquels sont projetés des images de films, des extraits, un parti pris très pertinent qui fait la part belle à l’image, au cinéma. Tout est sinon très épuré et particulièrement bien dosé.

4/5

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect du téléspectateur

Le Cercle est une émission d’une grande qualité qui parvient à éviter l’écueil de la promotion. L’on sent ici un désir de transmission, une véritable envie de cinéma. La bienveillance y est sincère, le ton précis, le mot juste et jamais on ne tombe dans la connivence ou à l’inverse, le bashing. Le rôle de la critique est mis en valeur et c’est la vraie caution de cette émission.

L’on sent ici un désir de transmission, une véritable envie de cinéma

Le Cercle est une émission vivante, qui ne se regarde pas le nombril et qui donne envie de courir en salle.

Par Chloé Pangrazzi
Culture, images et nouveaux médias

Evaluation finale

Les Plus

Agustin Trappenard convaincant

Des critiques de haute volée

Des débats ouverts et contradictoires

Les Moins
La note finale
17/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
17/20
Moyenne des 14 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20