Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

La curiosité est un vilain défaut
RTL

 

Du lundi au jeudi

 

De 20h à 22h

 

Le Week-end de 14h à 15h



Évaluation La curiosité est un vilain défaut

“ Soyez curieux, ils s’occupent du reste... ”

C’est l’une des plus belles histoires radiophoniques de ces dernières années. L’une des plus réjouissantes aussi. En remplaçant la grand-messe du football, qui monopolisait ses soirées depuis plusieurs saisons, par un magazine aux antipodes du genre, RTL s’aventurait pourtant en terre inconnue. Fermer la porte des vestiaires pour mieux ouvrir les esprits, c’était le risque assumé pour la station de faire fuir un public exclusivement masculin, sans garanti à court terme d’attirer un nouveau panel d’auditeurs.

Le concept de La curiosité est un vilain défaut, basé sur la soif de savoir et le désir de découverte, n’a pourtant pas laissé la station dans le doute bien longtemps: avec une progression de ses audiences de 15% dès la première année, le programme, et ses animateurs, ont démontré que l’on pouvait sortir des sentiers battus de l’actualité sans crisper le public. Bien au contraire, puisque deux ans plus tard, la Curiosité est un vilain défaut rassemble plus de 132 000 fidèles en moyenne tous les soirs (source Médiamétrie de décembre 2016), devant le Social Club d’Europe 1, et s’adjuge surtout un succès d’estime que personne ne niera.

5/6

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

A l’image du changement radical de cap, l’association de Sidonie Bonnec et de Thomas Hugues à la présentation était un autre pari risqué pour RTL. Plus habitué aux plateaux de télévision, aucun des deux journalistes n’avait jusqu’alors réellement fait ses preuves en radio. Difficile de prévoir qu’une telle osmose s’installerait entre les deux co-animateurs, et serait l’une des bases de cette réussite.

La fraîcheur de Sidonie Bonnec

Présentatrice d’Enquêtes criminelles sur W9 de 2008 à 2015, Sidonie Bonnec est une habituée des coulisses de la petite sœur de M6 depuis 2007 (Musicronik, Euro 2008, Destins extraordinaires, Phénomènes paranormaux…). Depuis ses débuts dans “Choc, l’émission” sur NTI en 2005, elle a présenté également plusieurs soirées spéciales, des documentaires, et vous avez pu la croiser dans Les Maternelles sur France 5 pendant la saison 2015. Elle est enfin co-auteur avec Marie Drucker de “Maman, pour le meilleur et pour le reste” en 2016. Son expérience en radio se résumait jusqu’ici à l’émission Autour du monde sur RTL pendant les étés 2011 et 2012.

L’expérience de Thomas Hugues

Ex-joker du 20h de TF1 de 1994 à 2006, Thomas Hugues s’est fait connaître grâce  au magazine Sept à huit co-présenté avec son épouse Laurence Ferrari, avant d’être “démissionné” par la première chaîne en 2006. Il a pris ensuite la direction de ITélé (1h30 chrono, Le franc-parler, Ca chauffe) jusqu’en 2008. On le retrouve depuis sur France 5 aux commandes de “Médias, le mag”, et sur la Chaîne l’Equipe depuis le début du mois de février. A la recherche de nouvelles sensations, il avait de lui-même démarché plusieurs radios à l’été 2014 pour proposer ses services; Sa meilleure inspiration aura été de pousser la porte de RTL.

Une complicité évidente

Sidonie et Thomas avaient prévenu:”il n’y aura pas de patron”. Ce fut le cas dès les premiers mois (Sidonie était en congé maternité lors du lancement du programme en septembre 2014), avec la mise en place d’une complicité quasi immédiate à l’antenne, où aucun des deux n’empiète sur l’autre.

Une compatibilité née d’un plaisir évident de travailler ensemble, qui s’entend, et qui offre à La curiosité est un vilain défaut une chaleur, et une proximité remarquable. Un jeu d’une extrême souplesse, au sein duquel chacun reprend la balle au bond, avec l’objectif de la redistribuer dans les meilleures conditions.

Les deux animateurs démontrent que la curiosité est avant tout une qualité, dont ils font preuve eux-mêmes

Les deux animateurs démontrent à longueur d’émissions que la curiosité est avant tout une qualité, dont ils font preuve eux-mêmes, avant de chercher à convaincre leurs auditeurs: si l’invité à carte blanche pour s’exprimer, on lui facilitera la tâche en l’interpellant sur des détails ou des anecdotes, jusqu’à plus soif.

Tout l’art d’une présentation pédagogique qui se place à la hauteur du public, en anticipant ses attentes et ses questions, tout en installant une bienveillance constructive avec leurs interlocuteurs.

6/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Des chercheurs, des auteurs, des journalistes, des commissaires d’exposition, des réalisateurs, des blogueurs, des inventeurs, des voyageurs, des philosophes… tous sont les bienvenus au micro de La curiosité est un vilain défaut, à la seule condition que leurs récits nous fascinent.

Trois invités, célèbres ou inconnus du grand public, disposent de quarante minutes chacun par émission (30 mn sans la publicité) pour faire le tour d’un sujet, qui peut être lié à un anniversaire, à un événement, à la science, ou à la sortie d’une publication. Le thème en question en revanche est rarement lié à l’actualité, ce qui permet de se différencier de la plupart des autres programmes. Tout comme son traitement, sérieux et pointilleux, pour lequel l’invité possède (pour une fois) un temps de parole significatif.

Des chercheurs, des auteurs, des journalistes, des réalisateurs, des blogueurs, des inventeurs, des voyageurs, des philosophes…

Les anniversaires

En se basant sur un anniversaire, quel qu’il soit, l’émission propose d’approfondir avec un spécialiste, la vie d’une personnalité ou une tranche d’Histoire.

Pour exemple, l’écrivain Enguerrand Guépy, auteur du livre “Un fauve”, raconte la vie de Patrick Dewaere à l’occasion des 35 ans de sa mort; le rédacteur en chef  du Figaro Histoire, Geoffroy Caillet, revient sur le centenaire de la Révolution russe et nous en dévoile “les neuf mystères”; le consultant en histoire, Pierre Baron, vous fait revivre la formidable histoire du téléphone, 90 ans après la première communication entre Londres et New York…

La science, la médecine...

La science accessible au plus grand nombre, grâce à des érudits pédagogues qui vous montrent à quel point elle s’est installée dans votre quotidien. Signalons à ce titre les interventions ô combien enrichissantes de Jean-Michel Courty et Edouard Kierlik, auteurs de “En avant la physique, 42 phénomènes du quotidien déchiffrés”: Pourquoi les oiseaux sur les lignes à haute tension ne sont pas électrocutés ? Pourquoi certaines bières moussent plus que d'autres ? Pourquoi le chat retombe toujours sur ses pattes ?

Dans un domaine plus médical, Eric Bouhier (Le grand cabinet des curiosités médicales), vous explique quels sont les vrais aphrodisiaques? D’où vient l’expression « être patraque »? Pourquoi fait-on un doigt d’honneur ? Qui sont les premiers frères siamois ?...

Les événements

En marge de certains grands événements, votre curiosité sera comblée par l’exploitation d’un sujet en profondeur : les coulisses du Festival de Cannes avec son délégué général Thierry Frémaux et ses anecdotes croustillantes; les bienfaits et l’histoire du citron à l’occasion de la 84e fête du citron de Menton avec Franck Roturier, le directeur des parcs et jardins de  la ville.

Egalement Étienne Thobois, directeur général du comité de candidature Paris 2024 et Jérôme Cazadieu, directeur de la rédaction du quotidien L’Equipe, répondent aux questions que l’on se posent sur la candidature parisienne (Où en est-elle ? Que doit-elle faire ? Et en quoi ça changera le visage de notre capitale ?)...

Les livres

En allant piocher dans des publications récentes et pas forcément médiatisées, Sidonie Bonnec et Thomas Hugues projettent en pleine lumière le Far-West avec Jacques Portes (Buffalo Bill et le Wild West Show); le Paris coquin avec Philippe Schaller (journaliste au magazine Soixante-Quinze); les destins hors du commun de ceux qui ont dévoré leurs camarades ou se sont coupés le bras pour survivre, avec l’aventurier, écrivain et photographe Eric Milet; ou la vie excessive, géniale et brutale des Rolling Stones, racontée par Dominic Lamblin, qui a vécu quatre décennies avec eux...

3/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des extraits sonores, des transitions l Habillage sonore

Réalisé en direct, La curiosité est un vilain défaut est un exemple en terme d’ambiance sonore. Les extraits musicaux sont omniprésents, en musique de fond, sans jamais perturber les échanges, et toujours adaptés au sujet (ce qui doit au passage nécessiter un travail gigantesque!).

Le souci du détail est poussé jusqu’aux coupures publicitaires, assez nombreuses pourtant, mais dont se servent les animateurs pour relancer des mini-rubriques au sein d’une même interview, sans jamais couper la parole ou désarticuler le propos des invités.

Le résultat est brillant, très esthétique, et accentue la grande qualité du montage et du rythme de ce programme.

3/4

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect de l'auditeur

C’est un peu comme à l’école, lorsqu’un professeur à ce don unique d’arriver à capter votre attention, tout devient limpide, et donc, forcément intéressant. Sidonie Bonnec et Thomas Hugues, au-delà d’un contenu et d’une réalisation irréprochables, parviennent à installer cette quiétude feutrée si propice à l’écoute et à l’éveil.

Le temps passe presque trop vite en leur compagnie, gage, s’il ne fallait encore un, que les objectifs sont parfaitement remplis: on commence par titiller notre curiosité, pour finir par la satisfaire. Une belle leçon de choses, dont on ressort avec le sentiment d’avoir appris simplement.

Par Bruno Scappaticci
Sport, divertissement et musique

Evaluation finale

Les Plus

L’ambiance et les invités propices à la curiosité

Les thèmes originaux

L’animation

La bande son.

Les Moins
La note finale
17/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
18/20
Moyenne des 10 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20