Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Tout et son contraire
France Info

 

du lundi au vendredi

 

8h25, 11h51, 16h25, 17h54

 

En intégralité, à 0h10

 

 

 



Évaluation Tout et son contraire

“ Avec Vandel, tout est dit ”

Qui oserait prétendre que les émissions les plus courtes ne sont pas les meilleures? Pas le public en tout cas. Après sept années de diffusion, Tout et son contraire s’est imposée comme une douce rengaine aux oreilles des auditeurs de tous horizons, et fait partie des programmes radios les plus podcastés du moment.

Accessibles en plusieurs épisodes au fil de la journée, on y retrouve au quotidien un contenu d’une qualité peu égalée. Une réussite, autant attribuée à la franchise des invités, qu’à la capacité de Philippe Vandel à toucher du doigt leur intimité.

Créé comme un programme de remplacement pour alimenter l’antenne au coeur de l’été 2009, Tout et son contraire s’est posée dès la rentrée suivante sur la grille de France Info, en enchaînant près de 25 rendez-vous par mois en moyenne.

Son unique substance, une interview de moins d’un quart d’heure, a pris tout son sens entre les mains d’un journaliste expérimenté dans l’art de provoquer la curiosité.

5/6

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Qui mieux que Philippe Vandel en effet pour instaurer un tel climat de confiance en si peu de temps? Celui dont la voix douce et espiègle  résonne depuis 1982 à la radio comme à la télévision, c’est offert une autre dimension avec Tout et son contraire.

Sobriété, bienveillance et humilité sont les trois piliers des interviews de Philippe Vandel

La diction est limpide, les questions sont claires, et surtout, l’ancien présentateur du Journal du hard de Canal+ s’emploie à laisser toutes formes d’agressivité au vestiaire durant ses entretiens. Une véritable marque de fabrique qui tranche avec les pratiques du milieu…

On évite les sujets qui fâchent

Sobriété, bienveillance et humilité sont les trois piliers des interviews de Philippe Vandel. Jamais avare de compliments, il possède l’art et la manière de faire briller son interlocuteur, y compris contre son gré. Mais la démarche n’est sans doute pas anodine, puisqu’elle permet d’instaurer un dialogue sain et courtois, où l’on évitera d’aborder les sujets qui fâchent.

C’est tant mieux, car là n’est pas le but: pour mieux approfondir une personnalité, quelle qu’elle soit, Vandel ne cherche pas l’affrontement, mais un respect réciproque.

Jean Michel Jarre et Philippe Vandel sur le plateau de France Info

A lui de donner l’exemple, en abordant la vie et l’œuvre de ses invités avec le plus grand professionnalisme, et sans la moindre approximation. Un travail minutieux, de longue haleine, auquel il convient de rendre hommage.  “Je ne fais pas préparer de fiches pour l’émission, je lis vraiment tous les livres de mes invités! ”  assure le journaliste.

Le résultat est audible à l’antenne, avec des interlocuteurs souvent bluffés sur un détail de leur carrière, de leur existence ou de leur caractère, sur lequel ils ont plaisir à prendre la parole. Mission réussie.

6/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Le succès de Tout et son contraire ne repose pas en priorité sur son format, mais sur son contenu. Si l’entrée en matière est presque brutale pour les invités du jour, elle l’est tout autant pour les auditeurs, plongés au cœur du sujet dans les premières secondes de l’émission.

Un portrait aussi rapide qu’efficace de moins d’une minute trace les principaux détours de l’invité

Immanquablement, un portrait aussi rapide qu’efficace de moins d’une minute trace les principaux détours de l’invité, qui se charge lui-même ensuite de détailler son actualité. La particularité de l’émission est de lancer un véritable échange, sans réel fil conducteur, sur cette base plutôt rythmée.

L’interlocuteur, qui pense dans un premier temps ne devoir répondre qu’à une série de questions, se rend vite compte que chacune lui donne la possibilité de développer un sujet à sa guise.

Ce que les gens ne savent pas…

L’un des principaux mérites de Philippe Vandel est de ne pas sombrer dans la facilité. Le travail de fourmi effectué en amont lui permet de dévoiler au grand public des petites histoires parfois croustillantes, souvent loin d’être anodines, qui participent largement à l’intérêt de l’émission.

L’objectif est plus de révéler “ce que les gens ne savent pas”, comme répète à l’envi le présentateur lors de ses transitions, plutôt que de servir aux auditeurs des informations réchauffées.

Dans ce domaine, celui qui a fait des paradoxes son fonds de commerce n’a plus rien à prouver. De l’anecdote qui prête à sourire, à celle qui révèle les blessures du passé, l’invité peut s’attendre à tout… et son contraire.

Du personnage médiatique, à la personnalité plus confidentielle, tous “les patients” de Philippe Vandel ont comme point commun une actualité brûlante. Mais la comparaison s’arrête là, tant le plateau de l’émission voit défiler chaque jour des hommes et des femmes au parcours et à l’expérience si différents.

Sur ce seul mois de décembre 2016 se sont ainsi succédé des hommes politiques (Malek Boutih, François Rebsamen), des artistes (Yann Tiersen, Vianney, Françoise Hardy), des acteurs/actrices (Marina Foïs, Pascal Elbé), mais aussi un humoriste(Le comte de Buderbala), un styliste (Jean-Charles de Kastelbajac). Et tous autant qu’ils sont, ont fini par jouer le jeu de la confession.

3/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des extraits sonores, des transitions l Habillage sonore

Découpée en trois séquences d’égales durées (environ 5 minutes chacune), l’émission est ainsi reprogrammée plusieurs fois dans la journée. Inutile de paniquer si vous avez raté le début en somme, vous aurez toujours l’occasion de vous rattraper.

D’autant que ces coupures servent également de transitions, et ne nuisent en rien au contenu: vous pouvez prendre l’émission en cours sans vous sentir perdu!

D’une sobriété poussée à son maximum (jusqu’à son générique d’à peine 5 secondes), Tout et son contraire ne propose aucun extrait musical ni fond sonore. L’intégralité du quart d’heure d’antenne est ainsi consacrée à la parole de l’invité, que rien ne vient polluer.

3/4

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect de l'auditeur

Tout et son contraire, c’est un petit coin de table isolé, au fond d’un café. Un cadre intimiste, qui a le potentiel de mettre à l’aise les personnalités les moins communicantes. Philippe Vandel, grâce à son travail d’approche et la pertinence de ses questions, installe un tête-à-tête dont l’auditeur est le témoin privilégié.

Un cadre intimiste, qui a le potentiel de mettre à l’aise les personnalités les moins communicantes

Dégagés de toute pression, les invités en oublieraient presque leur micro! Et quand le naturel revient au galop, c’est le public qui y trouve son compte: avec Tout et son contraire, vous apprenez forcément quelque chose sur les personnes que vous pensiez connaître, et vous découvrez celles qui vous étaient étrangères.

Ce format, extrêmement court pour des interviews, aurait pu être un handicap insurmontable. Il est aujourd’hui l’un des atouts de cette émission.

Par Bruno Scappaticci
Sport, divertissement et musique

Evaluation finale

Les Plus

Le format court

Le contenu enrichissant

La présentation sérieuse et efficace

Les Moins

Manque de son, d’extraits musicaux, de contradictions

La note finale
17/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
18/20
Moyenne des 13 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20