Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

The Huffington Post
The huffington Post


Pure player d'information

Made in USA

24 millions de VU / mois



Évaluation The Huffington Post

“ Confusion(s) à l'américaine ”

The Huffington Post est un site d’information américain créé en 2005 ; il s’agit d’un « pure player » (uniquement présent sur le web). Racheté une première fois en 2011 par AOL (America Online) puis en 2015 par Verizon (qui a aracheté AOL), le Huffington Post s’est déployé dans de nombreux pays.

Au travers d’un partenariat « local » entre le groupe Le Monde, Huffington France réalise des audiences en augmentation constante : 24 millions de visiteurs uniques en Octobre 2016 (110ème site le plus visité dans l’hexagone). Depuis son lancement en France (début 2012), c’est Anne Sinclair qui en est la responsable éditoriale…

1/4

Design et esthétique

Qualité du graphisme l Charte graphique l Esthétique des pages l Typographies

La charte graphique du site Huffington Post n’a guère évolué depuis son lancement en France. Elle repend exactement les mêmes codes graphiques que sa grande soeur américaine…

Le logo

Il s’agit moins d’un logo que d’un titre écrit en lettres majuscules. La typo utilisée ressemble à du Times New Roman (ancienne police de Word). Affiché en police blanche sur fond vert, le rendu visuel ne respire pas le modernisme 2.0.

Des « Unes » immenses

Marque de fabrique du Huffington (US et français), les Unes du site présentent une actualité phare avec des tailles de typos immenses, le plus souvent accompagné d’une photo. Ce focus XXL disproportionne l’actu en hyper-concentrant le regard de l’internaute.
Notons que l’utilisation d’une typo « grasse » (épaisse) ne fait qu’accentuer l’écrasante puissance du contenu titre au détriment du reste des articles.

Une couleur par thématique

Seule concession faite à l’omniprésence de la couleur verte, certaines thématiques disposent d’une autre tonalité graphique : la politique utilise un bleu foncé, l’international un bleu-violet ou encore « C’est la vie » (rubrique sur la vie pratique) un bleu-clair.
Curieusement, d’autres thématiques telles que l’économie, la culture ou le Huffplay (vidéos d’actualité) continuent à utiliser le vert de référence du site.

En gras et en souligné

Que ce soit au sein de la page d’accueil du site ou bien sur les pages « sommaire » des thématiques, les titres des articles sont très souvent en gras, épais. Lorsqu’on survole ces titres, un soulignement s’affiche (pour marquer la présence d’un lien hypertexte), comme c’était le cas dans les tous premiers sites webs…

En résumé…

D’une manière générale, le design et la charte graphique du Huffington Post ressemblent plutôt aux sites du début des années 2000 qu’aux interfaces actuelles dans lesquelles l’infographie est soignée et évoluée.

2/4

Ergonomie

Fluidité de la navigation l Accès aux contenus l Intuitivité du site l Contenus connexes

Le menu de navigation

Le menu principal du Huffington Post apparait sur fond noir lorsqu'on survole l'une des thématiques du site. Les sous-catégories s'affiche sur la gauche tandis que 4 grands dossiers sont présentés sur la partie droite. L'ensemble est clair, structuré et permet d'acéder assez facilement aux contenus recherchés.
Lorsqu'on survole les titres des catégories (du menu), un surlignement apparait, de la couleur de la thématique dans laquelle on se trouve. Le rendu viseul est satisfaisant et plutôt esthétique.

Les contenus de la home page

Sous la Une géante, la page d'accueil se découpe en 3 colonnes...
La première, à gauche, relaie des contenus de tous types qui proviennent de la rédaction du Huffingont Post ; il ne semble pas possible de trouver une cohérence entre les sujets traités néanmoins una majorité de contenus concernant l'actualité "People", légère ou encore la télé-réalité.
La seconde, au centre de la page, propose une sélection d'articles agréemntés de photos ; l'actualité internationale, politique et économique (contenus sérieux) y prédominent. 2 formes de présentation s'affichent : un titre accompagné d'une photo au format 16/9 ou bien une grande photo (toujours au format 16/9) sous laquelle un titre apparait. 
La troisième colonne, outre un grand format publicitaire, met en avant un fil d'actualité intitulé "Chaud devant". Ce dernier ne brille pas, non plus, par la cohérence des infos affichées ; s'y trouvent mélangées des actus d'émission de variété avec des actualités politiques ou institutionnels...
Enfin, une sélection d'articles associés à des photos, intitulée "A lire sur le Huffington", fait la part belle à des scandales, potins et autres informations trash/sexy qui émanent des chaines de télévision les moins exigeantes.

Les pages "Sommaire" des thématiques

Pour chacune des pages de sommaire des thématiques (politique, économie, international, culture...), 3 titres principaux s'affichent. Ils présentent une actualité majeure et sont accompagnés de photos (de format carré). Un peu plus bas, une série d'articles sont proposés de haut en bas, classés par ordre d'apparition sur le site (les plus récents en haut de la liste). 
D'une manière générale, ce n'est pas la clarté éditoriale ni la cohérence de l'information qui prédomine sur le site du Huffington Post. Particulièrement marquée pour la page d'accueil, le mélange des genres donne l'impression d'un fourre-tout sans articulation ou colonne vertébral visible. 

5/8

Contenus / Apports

Traitement des sujets l Réflexion et analyse l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Des contenus de provenances diverses

Les articles du Huffington Post proviennent de sources très diverses : journalistes de la rédaction, reprises de communiqués (ou dépêches) de l'AFP, experts extérieurs, extraits de blogs... Les tailles des sujets varient de quelques lignes à plusieurs pages (àdérouler en scrollant). Le manque de clarté de la provenance (pas toujours très visible) et les variations de longueur des contenus participent à une possible confusion pour le lecteur / internaute.

Une qualité rédactionnelle contrastée

Le niveau de langage utilisé sur le site, y compris de la part des journalistes, se veut décontracté, parfois familier. Certains articles sont précis et écrits avec soin ; d'autres paraissent nettement plus désordonnés, dans un français approximatif. Difficile, face à ce grand écart rédactionnel, de trouver une ligne directrice, une véritable charte éditoriale...

Les codes du journalisme détournés

Les titres peuvent apparaitre sur quelques mots ou, au contraire, par le biais d'une phrase très longue. Les codes journalistiques semblent ignorés, détournés. Au sein d'un article, il n'est pas rare de trouver de multiples extraits de tweets ; les extraits vidéos s'invitent au milieu d'un contenu sans que le lien avec son contenu paraisse indispensable voire manifeste.

Un traitement partiel et partial

A la lecture du Huffington, tout semble se mélanger : l'important et le superflux, les questions géo-politiques et la vie des People. Au sein même des pages de sommaire (des grandes thématiques), des articles sans aucun lien apparaissent, certains fondamentaux d'autres d'une incroyable insignifiance. On pourra également se montrer surpris(e) par le peu d'approfondissement de nombreux sujets ; souvent traités en 2 ou 3 paragraphes. Cette réalité compromet nécessairement la qualité du traitement, de l'explication et de l'éclairage. 

Une exception : les éditos d'Anne Sinclair

Dans ce déferlement d'informations aux accents destructurés, les articles d'Anne Sinclair paraissent tel un phare qui oriente et qui guide. De fait, la vision insufflée dans ses écrits, la qualité indiscutable de sa plume et la rigueur de ses analyses dénotent. On retrouve avec plaisir les fondements d'un journalisme sérieux, intelligent et constructif. 

3/4

Contenus multimédias

Qualité des photos l Illustrations l Infographies l Animations l Vidéos

Des photos peu élaborées

La plupart des photos utilisées sur le Huffington Post proviennent de bases de données d'images ou des agences de presse (Reuters, AFP). Certaines photos proviennent de comptes twitter ou de copies d'écran sde télévision ; d'une qualité assez moyenne dans ces cas-là. On soulignera un soin et une créativité assez limitées dans ce domaine.

Des illustrations un peu kitsch?

Certains dessins ou infographies viennent illustrer des articles du site. Les couleurs utilisées sont souvent criardes, le trait plutôt grossier et le rendu pas toujours d'une grande subtilité. Là encore, on ne peut que regretter le manque de raffinement et de travail graphique (pour un site qui dispose de moyens financiers significatifs). 

Des vidéos de qualité moyenne

Les vidéos mises en ligne sur le site sont regroupés dans une rubrique intitulée "Huffplay". Il peut s'agit d'extraits provenant de Youtube, de séquences récupérées sur des chaines de télévision voire de réalisation de JRI (journalistes reporters d'images) qui travaillent pour le site. D'une durée souvent courte (1 à 3 minutes pour la plupart), on ne peut pas considérer que leur qualité technique excelle ni même, pour ce qui concerne les nombreuses vidéos autour de la vie des People et de la télé-réalité, qu'elles aient le moindre intérêt en matière d'information. 

Par Denis Morineau
Médias et numérique

Evaluation finale

Les Plus

La diversité des sources

La plume d'Anne Sinclair

 

Les Moins


Une information confuse

Un manque de cohérence

Un goût prononcé pour le People

Illustrations un peu kitsch

La note finale
11/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
15/20
Moyenne des 3 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20