Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Slate.fr
Slate.fr


Journal - Magazine

Format initial U.S.

 



Évaluation Slate.fr

Slate.fr est lancé en février 2010 par Jean-Marie Colombani, ancien directeur du journal Le Monde, Éric Le Boucher, Éric Leser, Johan Hufnagel, journalistes ainsi que Jacques Attali.

Salte.fr est l’émanation du magazine américain Slate. Il en reprend le concept, la gratuité et l'habillage ainsi qu’une sélection d'articles traduits…

3/4

Design et esthétique

Qualité du graphisme l Charte graphique l Esthétique des pages l Typographies

Charte graphique

A la fois épurée et minimale, la charte de Slate.fr prend la forme d'une unique couleur déclinée tout au long du site : une sorte de violet / pourpre. On la retrouve dès le header (haut du site) sous la forme d'une barre pourpre sur laquelle s'affichent 2 icônes : l'une ouvre le menu et l'autre la recherche. S'y adjoint le logo "Slate", lui-aussi des plus simples ; seule la typo la démarque des polices du site. 
Une fois ouvert, le menu laisse apparaitre 3 grandes thématiques : le "Magazine" (Monde ; France ; Culture ; Economie...), les Podcasts (cf. détails dans la partie "Contenus") et les Dossiers de la rédaction.

Maquette originale

La maquette du site Slate.fr dénote de ce qui se fait habituellement pour les journaux ou magazines en ligne. Ici, pas d'organisation linéaire de l'information mais plutôt un ensemble de cases qui viennent se juxtaposer.
Ces rectangles de même taille peuvent afficher une photo sur la partie haute et un titre sur la partie basse ; ils peuvent aussi s'afficher sur un fond uni avec un simple titre en police blanche. En outre, une association de deux rectangles verticaux peuvent former une plus grande image, parfois à gauche, parfois sur le haut de l'ensemble.
L'impression qui se dégage de l'interface est celle d'une destructuration organisée, d'un rubis cube de l'actualité dont les facettes changent au fil de la navigation...

3/4

Ergonomie

Fluidité de la navigation l Accès aux contenus l Intuitivité du site l Contenus connexes

Barre de navigation sur clic

Le choix de devoir cliquer pour faire apparaitre le menu du site est assez rare et pas si intuitif dans les premiers temps. Néanmoins, une fois habitué, on apprécie cette sobriété qui permet au regard de pouvoir pleinement se concentrer sur l'information (et de ne pas être déconcentré par une myriade de choix possibles).

La recherche sur Slate

A l'instar du menu, la recherche apparait en cliquant sur un point d'interrogation situé en haut de la page ; un large champ s'affiche alors (sur fond noir) et la saisie de la requête se fait avec de grosses polices de caractère. Cette présentation atypique s'avère très agréable visuellement.
La qualité du moteur de recherche interne est satisfaisante même si les résultats ne s'affichent pas toujours de manière chronologique (ce qui peut parfois être génant).

La présentation des articles

Les articles de Slate.fr offrent des codes de lecture intéressants...
Le premier d'entreu eux réside dans l'organisation de la page ; celle-ci se décomppose en 2 colonne, celle de droite dédiée à l'article et celle de gauche à des citations (affichées en très grands caractères) ou à des éléments multimédias associés (vidéos, images...).
Le second code matérialise les citations (au sein de l'article) par une barre verticale qui permet de bien les différencier du reste du texte (de l'auteur). Dans le même esprit, des insertions "Titre / image" s'affichent parfois - au milieu de l'article - pour renvoyer vers un contenu d'approfondissement ; une sorte de lien hypertexte amélioré.

4/8

Contenus / Apports

Traitement des sujets l Réflexion et analyse l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Selon Slate.fr, le site "a pour ambition de devenir l'un des principaux lieux en France d'analyses et de débats dans les domaines politiques, économiques, sociaux, technologiques et culturels". De fait, on trouve des articles nombreux et transversaux qui éclairent l'actualité avec un regard souvent décalé...

Un fourre-tout informationnel?

La rubrique Monde, par exemple, comprend l'ensemble des articles et parutions qui concernent l'international. S'y cotoient pêle-mêle la guerre contre Daech, un article sur l'esclavagisme des amérindiens (au 17ème siècle) ou encore "Le vrai pouvoir du Vatican" au moment de la sortie d'une nouvelle série de Canal Plus sur ce sujet...
Difficile de ne pas être un peu déboussolé par cette absence de tri et de hiérarchie de l'information. Caractéristique des médias américains, le mélange (voire la confusion) des sujets et des thématiques rend la lecture hasardeuse, nécessairement désordonnée...
Le seul repère est celui de la date de parution, classée par ordre chronologique. Un peu juste lorsque l'on désire s'orienter et chercher des articles classés par régions du monde ou autour d'un même thème par exemple...

Des articles au ton décalé

Sur slate.fr, pas de traitement de l'info comme on peut le voir dans la presse ou les magazines en ligne habituels. Ici, les sujets sont volontairement originaux, décalés voire provocateurs...
Des titres longs tels que "Toutes les choses géniales écrites par Charlie Brooker, l'homme derrière la série Black Mirror" ; des articles un peu trash tels que "Cet antivol fait vomir les voleurs" ou bien encore "En corée du nord, la star d'un zoo est un chimpanzé qui accroc à la cigarette". 

Nu rules, no limits?

Aucune règle voire aucune limite journalistique ne semble assignée aux journalistes et rédacteurs de Slate.fr. On est parfois enthousiasmé par la créativité des contenus ou parfois un peu consternés par la propension des auteurs à en faire toujours plus (pour attirer le chaland)...
Les formats des articles varient de la brève (de queuqlues lignes) à un long article (équivalent de plusieurs feuillets) sans que l'on sache - lorsqu'on clique sur le titre - la longueur de celui-ci. En outre, les articles peuvent être inspirés d'autres médias (contenus dits "Repérés" dans le jargon Slate). 
Difficile, en tous les cas, de ne pas être interpellé par cette profusion d'informations et de révélations ; aux antipodes de la rigueur de l'ex-rédacteur en chef du Monde (Jean Marie Colombani). 

3/4

Contenus multimédias

Qualité des photos l Illustrations l Infographies l Animations l Vidéos

Transfert : les récits Podcast

Une série de Podcast sont proposés sur Slate. A la croisée des chemins entre récit, témoignage et histoire scénarisée, on y évoque des sujets variés tels que l'amitié, l'origine des prénoms,  la rencontre amoureuse avec un inconnu...
Ces aventures sonores, assez proches de certaines émissions de "reportage-intime" que l'on peut trouver sur France Inter ou France Culture, sont ponctuées de brefs jingles (tels des respirations évocatrices).
On regrettera la relative confusion des sujets abordés (là aussi), le côté bobo parisien et, paradoxalement, l'absence de recul psychologique des intervenants.

De grandes photos d'illustration

Les contenus de Slate.fr sont le plus souvent illustrés par de grandes photos (format 1000 pixels) ; elles aussi originales, inattendues. D'un dessin des années 50 aux couloirs de l'Elysées photographiés façon coulisse, l'image fait pleinement partie du site et s'avère souvent recherché, travaillé.

Par Denis Morineau
Médias et numérique

Evaluation finale

Les Plus


La maquette moderne

L'ergonomie soignée

La qualité des contenus

Les sources multimédias

Les Moins


Le côté fourre-tout

Le manque de structuration

L'audience à tout prix?

 

La note finale
13/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
13/20
Moyenne des 4 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20