Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Quotidien
TMC


19h20 du lundi au vendredi

Succès d'audience



Évaluation Quotidien

“ Décodages récréatifs et émancipés ”

Quotidien prend la suite du « Petit Journal », émission lancée sur Canal Plus en 2004. Diffusée dans un premier temps au sein du Grand Journal (de Michel Denisot), l’émission s’est ensuite émancipée (à partir de la rentrée 2011).

La durée du programme s’est progressivement allongée passant d’une dizaine de minutes (aux tout débuts) à une quarantaine lors de la dernière année de diffusion sur Canal Plus.

Bangumi (société créée par Laurent Bon et Yann Barthès) a choisi le groupe TF1 et sa chaine TMC pour diffuser Quotidien. Le concept de l’émission s’avère très proche de sa version précédente avec une durée de 1h20 (moins les 3 tunnels publicitaires qui jalonnent le programme)…


Le transfert

Transférer une émission aussi emblématique de l’humour façon Canal, sur le Groupe TF1, aurait sidéré Alain de Greef (ex-directeur des programmes du groupe Canal Plus). Néanmoins, ce qui semblait clairement contre-nature (tant la culture et l’identité des 2 groupes sont différents) s’est finalement concrétisé avec une relative facilité…

L’équipe se compose des journalistes suivants : Azzeddine Ahmed-Chaouch, Hugo Clément, Camille Crosnier, Vincent Dedienne, Éric et Quentin, Freddy Gladieux, Paul Larrouturou, Valentine Oberti, Panayotis Pascot, Martin Weill et Thomas Wiesel.

4/5

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Une écriture ciselée...

Yann Barthès écrit ses textes, l’intégralité de ses textes. Les yeux accrochés à son prompteur, il feint de ne pas lire ce qu’il a pourtant rédigé, pendant plusieurs heures, avec minutie. L’impression de facilité, qu’il dégage, tient pour partie à ce style « oral-écrit » où les notes d’humour, les mots d’esprit et les décalages ont été pensés, en amont, selon les images et les montages proposés.

… Un timing millimétré

Pour que les effets fonctionnent, la synchronisation entre la réalisation (reportages, effets, jingles, répétitions de séquences…) et la parole de l’animateur doit être (quasi) parfaite. Et en la matière, on peut faire confiance à l’équipe de Bangumi pour penser les transitions, les imaginer puis les mettre à l’écran au dixième de seconde près.

Décontraction made in USA

A l’instar du stand up (dont sa performance n’est pas si éloignée), Yann Barthès affiche une aisance proche de celle des animateurs nord-américain. Notons que l’école Canal Plus, dont il est un pur produit, s’est longtemps inspirée des Late show américains dans la conception de ses émissions (notamment Nulle Part Ailleurs devenur Le Grand Journal).

Dans cet esprit, l'animateur propose une humeur badine, amusée, décontractée. Rien ne semble pouvoir le désarçonner ou l’impressionner. Il interview ses invité(e)s en les mettant à l’aise, en les taquinant et en acceptant de l’être en retour.

Yann Barthès et le logo de Quotidien

6/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Quotidien se découpe en une dizaine de rubriques bien identifiées…

Le Grand Oral (interview politique)

Yann Barthès s’entretient avec une personnalité politique ; il peut-être accompagné de Valentine Oberti et/ou de Azzeddine Ahmed-Chaouch. Les questions posées sont un mélange d’interrogations sérieuses et de séquences plus décalées. Il arrive par exemple que le présentateur propose des portraits de politiques et demande un commentaire « libre » spontané à son invité(e).

Notons que le côté « à la cool » peut parfois paraître excessif et empêcher à l’entretien de gagner en profondeur.

Reportages extérieurs (à l’étranger)

Martin Weill, l’un des transfuges de l’ex-Petit Journal, sait enquêter, gratter et aller interviewer en milieu(x) hostile(s). Le plus souvent, ses observations apportent un regard utile sur une région, un conflit ou une problématique. Au plus près des protagonistes, son empathie et sa fraicheur permettent d’obtenir des interviews pertinentes. Il apporte également une dimension pédagogique, appréciable, à ses reportages.

Soulignons néanmoins que ces séquences ne sont (souvent) pas suffisantes pour appréhender la complexité des situations présentées.

Q comme kiosque : revue de presse parodique

Assis aux côtés de l’invité(e) du jour, Vincent Dedienne propose une série d’articles imaginaires censés éclairer la vie et les opinions de son/sa voisin(e). Les textes sont bien écrits, percutants ; la diction est impeccable, la tonalité reste globalement bienveillante.

Une prouesse d’écriture et de lecture (sur prompteur) qui génère des rires fréquents dans le public mais également de la part de l’intéressé(e).

Une prouesse d’écriture et de lecture (sur prompteur) qui génère des rires fréquents

Enquête : reportage d'investigation humoristique

Chaque jour, Panayotis Pascot propose, du haut de ses 18 ans, une chronique basée sur des interviews. Concentré autour d’un sujet particulier, le jeune homme fait preuve d’un culot certain pour interroger, plus ou moins sérieusement, ses interlocuteurs.

Le résultat s’avère parfois drôle et intelligent, quelques fois moins convaincant. Cette inégalité tient autant à la fréquence de sa rubrique qu’à la difficulté de renouveler, quotidiennement, un registre humoristique difficile.

La story d'Éric et Quentin : parodie des réseaux sociaux

De courtes vidéos-selfies, jouées par Eric et Quentin, mettent aux prises des univers très différents : la rédac’ du Figaro ou de Libé, des fans de danse ou de musiques commerciales ou encore des piliers de bar aux blagues lourdingues.

On peut rire aux répliques des 2 comédiens, souvent justes et bien senties.
Par contre, l’ensemble de ces mini-séquences peut donner l’impression d’une certaine confusion ; sans doute due à la vitesse d’enchainement des extraits.

Eric et Quentin decouvrent TF1

Météo : bulletin météo présenté par une personne du public

Une personne, tirée au sort parmi le public, présente la météo ; avec certaines variantes selon les épisodes et les désiderata de la production. Hormis quelques moments amusants, cette séquence s’avère rarement sans grande saveur (malgré la bienveillance de l’animateur).

Musique! : interprétation sur scène

Déjà expérimenté l’année précédente dans le studio du petit journal, la séquence musicale est désormais quasi-quotidienne. Une programmation « In » autour de groupes en devenir, français ou internationaux.  

Une respiration agréable dans l’élan, parfois frénétique, d’images et de commentaires de Quotidien.

Le derrière : enquête sur un fait d'actualité

Cette rubrique, animée par Valentine Oberti ou Azzeddine Ahmed-Chaouch, propose un regard décalé sur un fait d’actualité. Au travers d’investigations et d’images (récentes ou archives), un travail sur la sémantique ou sur le plan de communication d’un homme politique est décortiqué, souvent avec intelligence.Un travail d’analyse et de mise en abime (souvent) de qualité.

L'interview 2 : entretien avec une personnalité médiatique

Yann Barthès mène sa seconde interview toujours empathique, parfois un peu trop. La connivence avec certaines personnalités du monde culturel empêche, parfois, un entretien moins consensuel, plus abouti.

Morning Glory : décryptage des matinales

Temps de parole, équilibre entre les sexes, répétition(s) d’éléments de langage, mimiques et autres postures peu valorisantes… Tout ce qui se dit et se montre est passé au crible de cette rubrique, typique du savoir-faire de l’équipe de Quotidien. Un moment souvent riche d’enseignements sur les dessous des interviews politiques du matin.

Cible récurrente de Quotidien, Marion Maréchal Le Pen dans le Morning Glory

Le petit Q : actualité des célébrités (avec Willy Papa)

La rubrique « People » de Quotidien, autrefois nettement plus longue (du temps du « petit Journal » des premières années). Plus ou moins intéressante, cette séquence a le mérite de prendre une distance (très) critique quant au monde, souvent hystérique et ostentatoire, des gens connus…

Lundi transpi, mardi transpi… : l’actualité sportive

Cette rubrique, animée par Étienne Carbonnier, (ex-journaliste à l’Equipe), offre un angle humoristique voire satirique sur l’univers sportif. Agrémentée d’extraits d’interviews d’entraineurs de football (raillant leur vocabulaire ou leur inculture crasse), on y trouve des mini-reportages qui tournent en dérision certaines activités et ou propos associés (pétanque, moto…).

Les 4Q : retour sur quatre extraits TV

Focus sur 4 extraits issus de l’actualité chaude télévisuelle. Analyses comparées, moutonnisme des JT, différences de traitement… Les 4Q représente un peu l’ADN de Quotidien, la capacité à voir, comparer, mettre en exergue des éléments peu ou pas visibles pour le téléspectateur lambda.

Merci aux équipes de Quotidien qui visionnent, sélectionnent et montent ces séquences. Elles nous éclairent!

Merci aux équipes de Quotidien qui visionnent, sélectionnent et montent ces séquences. Elles nous éclairent!

Les speakerines : présentation décalée du programme

L’émission se termine sur un direct en plateau d’Eric et Quentin. Les 2 comédiens proposent un regard décalé sur le programme de la soirée sur la chaine TMC. A l’image de la faible grille des programmes de la chaine, leur prestation ne peut que rarement faire d’étincelles…

3/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des reportages et extraits l Habillage visuel et sonore

La réalisation est de très bonne qualité. Les ratés sont rares malgré un rythme très soutenu. La synchronisation entre les images, les séquences, les retour-plateaux, les dupleix… est quasi-parfaite.

Une prouesse vu la complexité du conducteur et le nombre d’intervenants.

4/5

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect du téléspectateur

Un copier / coller efficace

L’équipe de Bangumi a réussi à transposer, avec de nombreuses similitudes, le modèle qui a fait son succès durant des années sur Canal Plus. On sent même Yann Barthès plus libéré, plus détendu et heureux qu’il pouvait l’être jusque-là.

Livrer 1h15 au Quotidien, un exploit!

Réaliser 1h15 de programme de qualité, chaque jour, représente une forme d’exploit. Proposer un format aussi condensé, aussi scénarisé et disposant d’un rythme élevé n’est pas à la portée de la première société de production venue…

Réaliser 1h15 de programme de qualité, chaque jour, représente une forme d’exploit

Un format moderne & intelligent

Enchainements soignés, djingles travaillés, écriture millimétrée… Tout est mis en œuvre pour que l’émission soit un show d’infotainement, un espace de compréhension(s), de découverte(s), d’humour. 

En résumé…

En résumé, Yann Barthès a prouvé que sa vision des médias, la qualité de ses analyses et les compétences de son équipe (pluri-disciplinaire) dépassait la seule chaine de télévision qui le diffuse… Il propose une forme d’information différente, décalée et réfléchie, sur le monde médiatique, politique et culturel.

Par Denis Morineau
Médias et numérique

Evaluation finale

Les Plus

Une émission intelligente et divertissante

Un rythme trépidant

Un animateur enthousiaste

Des valeurs d’humanisme 

Une réalisation de haute volée

Les Moins

Certaines séquences inégales

Un côté "ados" parfois un peu pénible

La note finale
17/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
17/20
Moyenne des 33 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20