Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Quand Groland s'attaque à Bolloré


En décodé [ Les dits et les non-dits ]

Quand Groland s'attaque à Bolloré

Depuis l’arrivée du groupe Bolloré à la tête de Vivendi, de profonds bouleversements ont touché Canal Plus et I-Télévision. Purge des dirigeants, suppression d’une partie des équipes de production, disparition d’émissions phares…

Les programmes qui protestaient ou dénonçaient ces logiques de brutalité ont tous été  éliminés de la grille des programmes : Spécial investigation, le Zapping…

Il ne reste plus qu’un foyer de contestation, un seul, qui tente de s’opposer à l’empire Bolloré. Il s’agit du Groland et de sa nouvelle version, le Zapoï (zapping d’une mosaïque de chaines du Groland).

Par petites touches disséminées au fil des épisodes, l’équipe composée de Jules Edouard Moustic, Benoit Délépine, Gustave de Kervern et Francis Kuntz s’attaque, avec un courage certain, à la toute-puissance de ce nouveau dirigeant…

Le démolisseur

Emission du 17 décembre 2016

Parmi les News de "BFN TV", un homme d'affaires déguisé en père Noël fait irruption dans une pièce où se tient le Noël des enfants de la chaine "Gros Plus". Muni d'un burin, il détruit progressivement l'ensemble de ce qui l'entoure : cadeaux, sapins de Noël...


La voix off commente :

Attention Gros plus et E télé : Vincent Grolloré s’attaquerait cette année au Noël des enfants des employés de sa chaine. Décidément une année faste pour le numéro un breton de la démolition

 

Le message

Après avoir supprimé la direction de la chaine, une bonne partie des émissions en clair et l'essentiel de l'humour maison, l'homme d'affaires achève son travail de démolition de la culture et de l'identité de Canal Plus.

Le mâle alpha

Emission du 12 novembre 2016

Une fiction décrit le phénomène suivant :  il y a une vingtaine d'années, le constat a été fait que la féministation de la société avait rendu les hommes trop doux et asceptisés, il a donc été choisi de réintroduire un mâle alpha...

La voix off poursuit : "20 ans plus tard, nous avons retrouvé sa trace grâce à sa nombreuse descendance..." [On voit des cadres d'une société s'invectiver, s'insulter et se menacer...]

Et surprise, ce mâle alpha est désormais devenu le patron d'un grand groupe de média international

Le message

Le dirigeant brutal et bestial décrit dans la fiction ressemble fortement au profil du magnat Vincent Bolloré. Les méthodes de ce dernier sont comparées à celle de certains singes, ultra-violents et despotiques qui font régner la terreur au sein de leurs clans.

Le rap Bolloré

Emission du 05 novembre 2016

Un clip parodique du groupe PNL met en scène 2 rappeurs qui déclament un rap lent et précis. La mise en scène est très soignée, réaliste. Les paroles, décomposées, laissent apparaitre des associations d'idées.

La violence, la vulgarité et l'argent y sont omniprésents avec, à la fin d'un couplet...

Pattaya - Yannick Bolloré - Ouais Bolloré - Requiem aime aime

Le message

Au travers de messages quasi-subliminaux sont dénoncées l'arrogance, l'ignorance et la toute-puissance de l'argent. Le fils de Vincent Bolloré est PDG d'Havas et pressenti pour progressivement  prendre les reines du groupe Canal Plus.

On peut y entendre l'association de son nom avec le film "Pattaya" (sorti en 2016 avec Gad Elmaleh) considéré par beaucoup comme commercial et abêtissant. Le "Requiem" fait quant à lui allusion, probalement, à la mort de l'esprit Canal (article "Requiem de l'esprit Canal" paru dans le Figaro du 10/05/2016).  

                                                

Epilogue

L'équipe du Groland fait preuve de témérité en s'en prenant au nouvel employeur Bolloré. En utilisant l'arme de l'humour et de la dérision, Groland stigmatise les injustices et la brutalité d'un groupe d'affaires qui ne semble respecter que les lois de l'argent et du profit.

Il parait important de s'associer à leur démarche pour permettre aux libertés fondamentales, de l'expression et des médias, de survivre lorsqu'elles sont à ce point mises en danger.

Par Denis Morineau
Médias et numérique