Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Les Grosses têtes
RTL

Depuis 1977

 

16h00 à 18h00

 

Du lundi au vendredi



Évaluation Les Grosses têtes

“ Sur des paroles de Pierre Bénichou et Marie Grospierre ”

Diffusée sur RTL depuis 1977, Les Grosses têtes est l’émission phare de la station. Diffusée entre 16 et 18h du lundi au vendredi, ce programme populaire rassemble en moyenne 1,3 million d’auditeurs. Cette tranche animée durant trente sept ans par Philippe Bouvard est depuis 2014 aux mains de Laurent Ruquier et de sa bande.

5/6

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Laurent Ruquier fait partie de ces hommes qui donnent l’impression d’être nés sur un plateau de télévision, micro à la bouche. Indétrônable, cet animateur de 53 ans truste les ondes et les cases sans défaillir. Certes il s’est assagi avec le temps mais il ne semble toujours pas rassasié. Si certains s’agacent d’un tel monopole, d’autres au contraire lui voue une admiration sans faille, le suivant partout où il migre : Europe 1, RTL, France 2…

Laurent Ruquier incarne complétement ses émissions au point d’être devenu plus puissant que ses concepts

Laurent Ruquier a cette aura qui lui permet de rassembler sur son simple nom tous les auditeurs et téléspectateurs acquis à sa cause. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre des enthousiastes « On regarde Ruquier » au profit d’impersonnels titres de programme. Laurent Ruquier incarne complétement ses émissions au point d’être devenu plus puissant que ses concepts.

Se doutait il d’un tel succès ? D’un tel adoubement ? Lorsque tout jeune encore il animait sur les ondes d’une radio locale havraise : Les bonnes têtes et les petites têtes  dont le concept était évidemment inspiré des Grosses têtes.

Prophétie auto réalisatrice ou non, Laurent Ruquier rencontre un franc succès depuis sa reprise de l’émission. Le pari était pourtant risqué et de nombreux commentateurs s’étaient montrés perplexes quant à cette succession. Les mauvaises langues s’élèvent toujours durant le grand mercato des animateurs.

Invoquant l’impossibilité de remplir le rôle depuis si longtemps tenu par un autre, ils avaient joué la corde de la chronique de la fin annoncée. Mais aujourd’hui même les plus puristes reconnaissent que Laurent Ruquier à remplit sa mission. Et attention on ne rigole pas avec Les Grosses Têtes, c’est une institution dans l’esprit de beaucoup d’auditeurs d’RTL.

Laurent Ruquier pose les questions, écoute et distribue la parole...

Laurent Ruquier assure son rôle de chef de bande à la perfection, donnant comme à son habitude dans la petite vanne bien sentie et les jeux de mots capillotractés. Entourés de ses sociétaires dont ils se moquent aisément, en conservant toutefois une certaine bienveillance, Laurent Ruquier ne prend pas vraiment de risque dans cet exercice de la bonne marrade entre gens de bonne compagnie.  Pas d’innovation donc mais une capacité à fédérer qui est indéniable.

5/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Le concept de l’émission est simple : Autour d’un maitre de cérémonie une ribambelle de personnalités teste sa culture générale. Citations, questions culturelle et d’actualité, les sociétaires sont invités à répondre à toutes sortes de colles dans un temps limité. Si les grosses têtes flanchent, un auditeur gagne la somme de 300 euros.

Au programme donc, pas de changements majeurs pour l’émission star de RTL. Laurent Ruquier à cependant tenu à rendre l’émission plus ludique que son prédécesseur. Dans cette logique, les auditeurs tiennent une place plus importante et sont invités à défier les grosses têtes pour tenter de remporter des gains.

Les auditeurs tiennent une place plus importante et sont invités à défier les grosses têtes

La valise RTL, séquence emblématique de la station, a été réintroduite à l’arrivée de Laurent Ruquier. Il s’agit de récompenser la fidélité des auditeurs en leur offrant le contenu d’une valise, si toutefois ces derniers arrivent à énumérer tous les objets qui y ont été placés. L’émission se termine ensuite par la venue d’un invité mystère. Une personnalité est donc cachée en loge et de sa voix déformée répond aux questions posées par les grosses têtes qui de leur côté doivent trouver de qui il s’agit.

Une partie de l'équipe des Grosses têtes avec JP Coffe (décédé depuis)

La bande des grosses têtes est composée majoritairement de compagnons de route de l’animateur. Christine Bravo, Philippe Gueluck, Caroline Diamant, Isabelle Mergault, Steevy Boulet ou encore Pierre Benichou et Claude Sarraute ont donc suivi le transfert de Laurent Ruquier rue Bayard.

Mais ce dernier a aussi conservé des figures de l’époque Bouvard comme Chantal Ladesou, Bernard Mabille et Jean Jacques Peroni. Pour compléter sa bande, il n’hésite pas non plus à faire appel à de nouvelles personnalités. Ainsi Karine Lemarchand, Stéphane Plaza, Cristina Cordula, Arielle Dombasle, Eli Semoun et dernièrement Jean Philippe Janssen viennent régulièrement se prêter à l’exercice.

Placée sous le signe de la potacherie, ce programme reprend tous les codes du genre

Nous sommes typiquement dans une émission de bande. Placée sous le signe de la potacherie, ce programme reprend tous les codes du genre. Chacun est dans son rôle : le vicieux, l’intello, l’alcoolo, l’exubérante, la naïve, la niaise etc… Tout le monde y va de sa petite vacherie en enclenchant des mécanismes vieux comme le monde. Un peu facile certes mais la recette fonctionne.

              

S’il est possible d’apprendre quelques anecdotes en écoutant Les Grosses têtes, il ne faut pas compter sur cette émission pour parfaire sa culture générale. Sa légèreté et sa vocation populaire tend plutôt à créer des instants de radio et véhiculer un peu de bonne humeur sur les ondes.

2/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des extraits sonores, des transitions l Habillage sonore

La réalisation de l’émission est parfaitement classique. Hormis les coupures pub et la séquence de l’invité mystère, il n’y a pas d’intermèdes musicaux.

Il faut savoir que l’émission n’est pas diffusée en direct mais enregistrée le matin, il se peut donc que certains passages soient coupés au montage.

Toutefois, tout est mis en place pour que l’auditeur ait l’impression de participer à cette petite réunion entre copains. Dans cette quête d’authenticité, le montage est quasi inexistant.

3/4

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect de l'auditeur

Si l’on rigole souvent en écoutant les Grosses Têtes, il arrive parfois de se sentir embarrassé. Dans cette émission pourtant résolument populaire on parle souvent argent.

Entendons nous, l’argent n’est pas un gros mot mais quand tous ces privilégiés commencent à énumérer leurs problèmes de riches : «  Avoir plusieurs banques c’est compliqué » « la première classe c’est plus ce que c’était », «  Le bar du Plazza a changé » alors oui, il y a comme un malaise. Une conduite un peu indécente pour une émission qui s’adresse dans une grande majorité à des classes moyennes et populaires.

On retiendra qu’une émission de bande n’implique pas forcément humiliation et abêtissement

Pour le reste et car la comparaison est de mise avec d’autres programmes du genre, on retiendra qu’une émission de bande n’implique pas forcément humiliation et abêtissement et qu’elle peut en bonne intelligence rester bon enfant et fédératrice.

Par Chloé Pangrazzi
Culture, images et nouveaux médias

Evaluation finale

Les Plus

Plus raffiné que l'ère Bouvard

Une bande sympathique

Pierre Benichou

Les Moins

L'humour parfois gras

On apprend assez peu

La note finale
15/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
15/20
Moyenne des 19 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20