Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Lemonde.fr
Lemonde.fr

1er site d'information

100 millions de visiteurs / mois

Modèle gratuit / payant

 



Évaluation Lemonde.fr

“ L'excellence journalistique en ligne ”

Le Monde.fr a été lancé en 1995 , pionnier des sites d'information en langue française. 2 versions sont actuellement proposés aux internautes : l'une gratuite  diposant de publicités et n'offrant qu'une partie des contenus ; l'autre payante, intitulée "édition abonnés", qui permet un accès à l'intégralité des articles et dossiers sans publicité...

L’héritage

La droiture légendaire du Monde dans son pré-carré centre gauche n’est pas le signe d’une volonté opportuniste, mais la conséquence d’une naissance délicate. En effet, ce quotidien « du soir » est né de la dissolution du journal « Le Temps », en 1944, fermé pour cause d’intense activité pendant les années d’occupation. Le Monde a repris ses locaux, ses imprimeries, ses bistrots de la rue des Italiens, mais aussi son format et son équipe rédactionnelle, avec sans aucun doute une mission d’irréprochabilité. Même si le Monde a fait un bel héritage, ce dernier a dû continuer d’avancer en croisant parfois au détour de ses mystérieux placards, des cadavres à l’haleine de pastille Vichy.

Le Général De Gaulle en fera « son journal » que certains crurent un moment réservé aux seules élites du pays. Dans cette période de réaménagement, Hubert Beuve-Mery sera choisi comme directeur afin de conduire le quotidien vers une indépendance journalistique. Lentement mais surement, sans éclat particulier, le Monde poursuit néanmoins une ligne éditoriale qui, sans se définir explicitement de gauche, soutien quand même les révolutions socialistes dans le monde, notamment celle du Cambodge.

Malgré quelques dissensions au sein de la rédaction entre les années 1970 et 2000, le quotidien conservera sa place singulière entre une droite rigide et une gauche exaltée.

3/4

Design et esthétique

Qualité du graphisme l Charte graphique l Esthétique des pages l Typographies

Le site propose un design sobre, avec des titres bleus sur fond blanc, offrant une lecture qui cherche l’apaisement plutôt que la fatigue oculaire. Si les photos parlent, elles sont visiblement choisies avec soin pour éviter tout effet spectaculaire.

Les différentes rubriques sont titrées en utilisant une palette de couleurs qui, une fois encore, accompagne la lecture comme pourrait le faire une belle lampe de bureau en opaline. On sent tout de suite cette volonté de ne pas « accrocher » le lecteur avec des artifices que d’autres rédactions utilisent allègrement.

Le concept narratif de l’environnement graphique joue sur la fluidité et l’impeccabilité de sa structure visuelle, conférant à l’ensemble des rubriques, une sorte d’intelligence noble mâtinée d’humble perfection.

4/4

Ergonomie

Fluidité de la navigation l Accès aux contenus l Intuitivité du site l Contenus connexes

Le site propose une douzaine de rubriques principales à l’intérieur desquelles se déploient des sous rubriques. En même temps, cette lecture est animée par un bandeau déroulant les grandes lignes de l’actu du jour.  Enfin, chaque sous-rubrique développe une arborescence des sujets la concernant.

Le site donne à voir l’intérieur de ses entrailles, où chaque article, chaque sous-article, chaque occurrence ou transversalité, dévoile sa pertinence sans rougir. On pourrait comparer le Monde à un gros orchestre où chaque pupitre, chaque musicien pris isolément, connait sa partition sur le bout des doigts. Il n’y a pas un détail laissé au hasard, tout est parfait, irréprochable, jusqu’à la petite note de la troisième clarinette planquée derrière la météo.

Interface abonnés - lemonde.fr

Le site propose également un espace qui présente les articles les plus partagés. Cela aussi, il fallait y penser, même si d’autres e-rédactions l’ont fait avant eux. La zone recherche est également bien accessible, ainsi que l’activité des blogs collés au journal.

Tout se veut clair, assumé, de bonne facture, même ces onglets qui nous conduisent vers les sites de Télérama, du Huffington Post, Courrier International, Monde Diplomatique, La Vie, et l’Obs. Ils nous rappellent, si besoin était, que l’on est toujours plus fort à plusieurs, même dans une famille recomposée.

7/8

Contenus / Apports

Traitement des sujets l Réflexion et analyse l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Le Monde continue inexorablement sa mission de qualité. Il y a des élèves qui, tout au long de leur scolarité, depuis les petites classes jusqu’aux plus déterminantes, n’abandonnent jamais la première place. Pas nécessairement pour briller coûte que coûte, mais parce qu’ils sont investis, parfois malgré eux, d’une véritable mission d’excellence, qui les rend à la fois fréquentables et respectables, avec cette petite touche désuète si attachante.

Si le Monde parvient à conserver cette sorte d’élégance dans ses choix éditoriaux, pouvant éventuellement plaire à un lectorat plutôt large, c’est sans doute en raison de ce frontispice de bonne moralité qui imprègne le journal dans sa globalité, depuis le choix d’une typo toujours courtoise jusqu’aux signatures inflexibles de ses journalistes.

Il y a des élèves qui, tout au long de leur scolarité (...) n’abandonnent jamais la première place.

Outre un traitement conséquent de l’actu économique sociale et politique, Le Monde se singularise dans son attachement à la Culture. Surnommé, on se demande pourquoi, le journal des intellectuels de gauche, le Monde n’affiche pas véritablement « un goût » en matière artistique, si ce n’est celui d’une certaine tradition française attirée par les résonnances de son propre mythe. Et si la rédaction a toujours accueilli le polar, la musique baroque, ou la danse contemporaine, c’est sans doute qu’elle croit en l’éternelle transformation de l’art.

Dans une sorte de grand écart que le seul le Monde est capable d’assumer sans se bloquer le dos, la rubrique Société offre un panel de sous-rubriques telles que Police et Justice, Logement, Immigration et diversité, Religions, ou encore Banlieues, qui témoignent de la vision saine et réaliste d’un journal autant concerné par le macrocosme que par le microcosme.

Sommaire de la rubrique Société

Le journal ne recule devant aucun sujet car ce serait se trahir lui-même. Rien ne pourrait l’offusquer ou le choquer, car il se positionne sans doute très légèrement au-dessus des choses de ce monde. La réflexion amène une distance appréciable pour traiter un sujet, car la connaissance et le discernement permettent de juguler les passions inutiles et, il faut bien le dire, un peu vulgaires.

Les titres du Monde sont à ce sujet parfaitement éloquents. Pas d’effet de style qui pourrait laisser penser que les journalistes travaillent avec cynisme. Pas de second degré à la recherche d’une complicité triviale avec le lecteur. Ici, tout se veut le plus juste possible. Le hautbois donne le La et tout l’orchestre joue au même diapason.

3/4

Contenus multimédias

Qualité des photos l Illustrations l Infographies l Animations l Vidéos

Vous avez dit classique ?

Le Monde.fr ne joue pas la carte des contenus multimédias pour visiblement de ne pas succomber au plaisir facile de se laisser bercer par une vidéo ou autres interactions « vivantes » auxquelles nous pourrions être subordonnés. Le Monde croit en son pouvoir des mots pour ceux qui savent lire.

Les visuels sont omniprésents, mais dans le seul but de nourrir le propos en synthétisant par une image le simple cœur du débat. Là où d’autres rédactions pourraient choisir la facilité de lecture en la rendant moins « pensante », le Monde continue, telle la lumière de la classe, de préférer la sereine activité intellectuelle.

On ne vient pas sur le site du Monde pour se divertir, encore moins dans un esprit de voyeurisme, mais pour attraper le sens des idées dans un décryptage où la mesure n’est pas encore devenue un gros mot. Il y a quand même sur Le Monde.fr de quoi satisfaire les amateurs d’infographies ou d’interviews, mais les vidéos ne sont pas particulièrement faciles à trouver.

Au fond, le Monde n’a que faire des buzz et autres éruptions cutanées qui fleurissent sur le nez des polémistes. En même temps, la rédaction n’hésitera pas à pointer les affabulations d’un Éric Zemmour, car elle a trop le souvenir de sa naissance particulière. Pour ne pas tenter le loup, le Monde a supprimé la bergerie. Au nom d’une certaine conception de la morale, d’une vision élevée de l’humanisme, et surtout, pour préserver ce muscle de l’intelligence qui rend les hommes meilleurs.

Le Monde n’a que faire des buzz et autres éruptions cutanées qui fleurissent sur le nez des polémistes

Il est étrange de pouvoir distribuer encore des bons points au Monde, car il n’est pas de pensée qui soit parfaite. Même si le journal est évidemment, comme les copains, menotté par la Finance et les actionnaires pas toujours en phase avec certaines prises de position du journal, le navire continue de traverser les tempêtes avec le flegme d’un premier de la classe.

La grande absente du Monde.fr reste quand même la rubrique nécrologie, résolument attachée à la version papier, où l’intelligentsia de gauche aime encore à graver ses noms à particule dans le marbre d’une histoire irréprochable.

Par Hervé Mestron
Médias & réflexions

Evaluation finale

Les Plus

La rigueur d'un grand journal

Une ergonomie satisfaisante

La partie Premium très riche

Les Moins

La lecture du journal papier sur écran (peu pratique)

La note finale
17/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
17/20
Moyenne des 12 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20