Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Olivier Ravanello

Olivier Ravanello

Journaliste - Co-fondateur d'Explicite

Une application, pour quelques euros par mois, qui redonne sens à un journalisme en lien direct avec les citoyens

Interview du 03/02/2017


Explicite évolue et se structure. Les 50 journalistes qui ont quitté I-Télé pour fonder ce projet définissent, peu à peu, les futures lignes d'un ensemble ambitieux et novateur. Repenser le métier, tisser des liens plus directs avec les citoyens-utilisateurs de médias et proposer un modèle simple et efficace ; tels sont les objectifs affichés par Olivier Ravanello…

A quel moment est venue l’idée d’Explicite?

L’idée a émergé après I-télé ; on avait besoin de recul pour réfléchir et se poser les bonnes questions. Constater le désamour de plus en plus profond des français à l’endroit de leurs médias ; se reposer des questions autour de notre métier de journaliste ; tout cela dans le but de ré-identifier les attentes, de se rapprocher des réalités d’aujourd’hui. 

Comment expliquez-vous cette tendance à la suspicion à l’endroit des médias, très présente en France ?

L’immense majorité des journalistes font bien leur boulot mais pourtant la majorité des français ne font plus confiance à leurs médias.

Les français ont besoin de savoir que les journalistes sont bel et bien indépendants. Cela doit passer par la généralisation d’une charte telle qu’elle peut exister aujourd’hui dans certains médias (NDLR : au Monde par exemple où les journalistes sont protégés par une charte d’indépendance qui les protège de tout interventionnisme des actionnaires).

C’est tout le sens du projet de loi qui a été voté et sera applicable dans les prochains mois en France.

Peut-on également expliquer ce désamour par un certain formatage de la position journalistique. Celui-ci provient de la formation des journalistes?

Ce ne sont pas les écoles de journaliste qui sont la cause du formatage. Je me rappelle d'une grande diversité de profils et de personnalités à l'école de journalisme. Ce sont bien les médias eux-mêmes qui formatent les journalistes, qui effacent progressivement les aspérités et qui gomment les personnalités. Il faut donc s'interroger sur cette propension des médias à ne pas encourager la singularité du propos.

Il y a aussi la question du coût de l’information ; doit-on payer pour obtenir une information de qualité ?

La réponse est oui, il est important que les français réalisent progressivement qu’une information de qualité nécessite d’être payée, qu’elle mobilise des professionnels, des journalistes, des moyens et que tout cela a un coût. On doit pouvoir avancer, en France, sur cette question.

Pensez-vous que les pressions multiples que subissent les journalistes peuvent jouer sur la qualité de l’information produite ?

Le contexte des journalistes est effectivement difficile : baisse des salaires, manque de reconnaissance, pression économique… Tout cela pèse nécessairement sur l’indépendance.

Les journalistes ont tendance à moins prendre de risque ; à réaliser moins de reportage par manque de temps et ou de moyens. Cela participe à une sorte d’uniformisation de l’information et contribue au fait d’oublier de traiter de nombreux sujets, de nombreux angles journalistiques.

En étant débarrassés de ces multiples pressions, nous pouvons envisager de réaliser des contenus et sujets plus proches des réalités, du terrain, des gens.

Que va apporter Explicite?

Explicite va apporter du contenu rédactionnel pensé et fabriqué pour les nouveaux supports (NDLR : en particulier les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Youtube) et réalisé par des journalistes expérimentés. Directement sur le terrain, directement sur les supports ; fini les filtres des rédactions et des médias.

Dans cet esprit, les Live interactifs représentent l’avenir même du journalisme. Tout le monde peut poser des questions et recevoir des réponses directement des journalistes. Quel bonheur de pouvoir se sentir pleinement à sa place de journaliste, utile et en interaction avec ceux pour qui on travaille (les lecteurs / internautes).

Vous pensez donc que le projet Explicite peut participer au rapprochement entre les citoyens et leurs médias ?

J’en suis convaincu. Le rapprochement démocratique avec les citoyens ne pourra se faire que dans le cadre d’une démarche engagée, humble et professionnelle ; ce sont très précisément les valeurs que porte Explicite.

Comment peut vivre Explicite, quel peut être son modèle économique ?

Nous sommes très exactement en train d’y réfléchir tous ensemble. La piste majeure semble être le développement d’une application. Un accès pour l’équivalent de quelques cafés par mois.

Les internautes pourraient accéder à quelques contenus gratuits puis payer 4 à 8 euros par mois pour ensuite accéder à l’intégralité des contenus Explicite ?

Oui voilà, quelque chose dans cet esprit. Pouvoir découvrir la qualité de production d’Explicite (animée par des journalistes expérimentés) tout en vérifiant la complète indépendance de l’information. Puis, ensuite, la possibilité de tout voir et lire au travers d’un forfait très raisonnable. Ce bas coût étant rendu possible par la légèreté de la structure, incomparable par rapport à un média traditionnel.

En même temps, ne sera-t-il pas nécessaire de s’appuyer sur des investisseurs pour pouvoir assurer le financement global du projet ?

Oui, c’est là aussi en discussion. Nous avons envie de nous entourer d’investisseurs qui ne soient pas que des financiers mais bien des personnes qui défendent et partagent nos convictions.

Des personnes qui ont conscience de l’importance de la liberté ; que l’on peut encore vivre dans ce monde de liberté(s). Nous pouvons trouver ces profils chez ceux qui ont connu de grands succès dans le numérique et le web par exemple (qui promeut ces valeurs d’indépendance et de liberté).

6 mois sans être rémunérés, tel est le choix courageux des journalistes d’Explicite…

En effet, pendant 6 mois, les journalistes d’Explicite travaillent bénévolement. Nous avons néanmoins besoin, durant ce lapse de temps, de moyens techniques (frais de missions et matériels). C’est tout l’objet du fond participatif que nous ouvrons sur la plate-forme de crowd funding.

Pourquoi ne pas permettre aux (futurs) abonnés d’Explicite de pouvoir eux aussi devenir co-actionnaires du projet ?

C’est une question que nous étudions. Je considère que chaque futur(e) abonné(e) sera quelque part actionnaire d’Explicite et que nous leur devrons des comptes. Néanmoins, il n’est pas impossible que celles et ceux qui le souhaitent puissent participer plus largement sur un plan économique ; cela reste à déterminer.

On peut imaginer que passer d’une structure pérenne à un projet encore à ses débuts doit générer enthousiasme et inquiétudes ?

Oui c’est tout à fait cela. Certains jours nous sommes transcendés par le challenge à relever puis d’autres jours certaines inquiétudes peuvent apparaitre. L’envie prend néanmoins le dessus, le plus souvent.

Merci pour vos réponses. Nous suivrons et relaterons l’évolution du projet Explicite avec intérêt.


> Pour accompagner Explicite et participer à son premier financement : cliquer ici

Recueilli par Denis Morineau
Médias et numérique