Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Canal Football Club (CFC)
Canal +


Le dimanche à 19h20

L 'actualité du foot

Toute la ligue 1



Évaluation Canal Football Club (CFC)

“ Le football à la sauce Canal ”

Canal Plus a largement contribué, depuis 1984, à faire évoluer la retransmission des matchs de football. Sous l’impulsion de Charles Biétry, visionnaire et commentateur de talent, toute une génération de journalistes s’est révélée parmi lesquels Thierry Gilardi (décédé en pleine gloire), Grégoire Margotton (désormais sur TF1) ou encore Hervé Mathoux… 

Le Canal Football Club a été lancé en août 2008 et diffusé en clair sur Canal Plus. La chaine payante prend la suite du légendaire Téléfoot (sur TF1) pour présenter les résumés des matchs de Ligue 1. Devenue l’une des émissions phares de Canal, Le CFC réalise l’une des plus fortes audiences de la chaine avec une moyenne de 1,2 millions de téléspectateurs…

En 2016, la prise de contrôle de Canal Plus (via Vivendi) par le groupe Bolloré a engendré de nombreux changements. L’excellent Christophe Dugarry et Daniel Bravo ont quitté Canal+ tandis qu’Olivier Dacourt a intégré l'équipe du CFC...

5/5

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Au lendemain de la victoire de la France lors de la coupe du Monde 98, Hervé Mathoux se voit proposer (par Michel Denisot) une place de choix au cœur du dispositif foot de Canal Plus. Après y avoir animé Jour de foot (résumé des matches de ligue le soir des matchs) puis L’équipe du dimanche (championnats européens), il prend les rênes du Canal Football Club dès son lancement…

Une figure rassurante aux accents british

Tous les dimanches dès 19 heures 20, Hervé Mathoux dirige l’imposant vaisseau du CFC. Ce passionné de théâtre et de poésie met en scène, avec un talent certain, l’actualité hebdomadaire du football hexagonal.
Marqué par sa jeunesse à Clermont Ferrand, l’animateur y apprend le sens de la retenue, de la pondération. En l’occurrence, Hervé Matoux mène son émission avec un calme qui ne se dément (presque) jamais, y compris lorsque de vifs débats s’invitent sur le plateau de l’émission. Bref, un flegme tout autant clermontois que britannique…
De fait, il y a quelque chose d’assez british dans son attitude, emprunt de sobriété, d’une  classe certaine et de touches d’humour disséminées avec parcimonie. Peut-être est-ce là l’influence de Darren Thulett, le fantasque animateur avec lequel il a travaillé plusieurs années à l’EDD.

Respect des téléspectateurs et des intervenant(e)s

Hervé Mathoux s’adresse aux téléspectateurs avec un regard, d’un bleu clair intense, qui mêle affirmation et timidité. On le sent pleinement concentré, animé d’un goût pour le travail bien fait. Dans la présentation de l’émission tout autant qu’à l’endroit des intervenant(e)s, le respect semble prioritaire pour l’animateur. Respect du téléspectateur au travers de textes soignés ; respect des journalistes et experts dans la manière de les interroger, d’accompagner leur pensée et réflexions.

Hervé Mathoux en maitre de cérémonie du Canal Football Club

Une équipe complémentaire et bien rôdée

Après les départs de Christophe Dugarry (dont les analyses s’avéraient souvent justes), de Daniel Bravo (qui a rejoint Be In Sport) et l’absence inattendue de Pierre Ménès, c’est une partie de l’équipe en plateau qu’il a fallu renouveler.

Mickaël Landreau, l’expérience et l’authenticité

Gardien ayant réalisé le plus de matchs en Ligue 1 (et Division 1), Mickaël Landreau participe depuis 2015 au Canal Football Club. Au delà de réflexions et analyses souvent qualitatives, le natif de Loire Atlantique offre une vision du jeu intelligente. Autre satisfaction dans sa présence au sein du CFC, sa propension à l’authenticité. En effet, son enthousiasme et ses sourires offrent de l’oxygène et une certaine vérité dans un univers parfois aseptisé.

Son enthousiasme et ses sourires offrent de l’oxygène dans un univers parfois aseptisé

Marie Portolano, la touche experte et féminine

La jeune journaliste de 31 ans, transfuge de Be In Sport, dispose déjà d’une expérience significative dans l’univers du football. Depuis 2014, elle fait partie de l’équipe du CFC et anime Samedi Sport, en direct des terrains de Ligue 1, pour la rencontre de 17 h. Après des débuts un peu difficiles au sein de l’équipe, où il lui a fallu persévérer pour se faire une place, elle parvient progressivement à imposer sa différence. Elle fait preuve d’une expertise certaine tout en apportant un regard souvent pertinent.

Dominique Armand, fidélité et excellence

Fidèle lieutenant d’Hervé Mathoux, Dominique Armand est journaliste sur Canal Plus depuis 1997. Il incarne la rigueur journalistique tant valorisée par Charles Biétry. Il manie les statistiques avec une grande dextérité et leur donne du sens en illustration de ses observations. Sa vision du jeu et ses réflexions tactiques s’avèrent aussi précises que nécessaires. Une valeur sûre, la sobriété en plus.

Il incarne la rigueur journalistique tant valorisée par Charles Biétry et manie les statistiques avec dextérité

Olivier Dacourt, entre pertinence et sévérité

Nouveau venu dans l’équipe du CFC, l’ex-milieu de terrain de l’AS Rome (et de l’Inter Milan) propose  des analyses pertinentes, efficaces. Souvent interrogé par Hervé Mathoux, ses lectures du jeu et sa connaissance du monde du football s'avèrent précieuses. On regrettera néanmoins une relative sévérité dans l’expression qui peut parfois desservir le fond de ses propos.

6/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

La grande surface

Habillage graphique façon minitel, voix off enjouée et jingles sonores très légers ; tel est le cadre de la grande surface. L’actualité de la semaine, vue des clubs, y est traitée avec humour et légèreté. Un premier sujet aborde, sous la forme d’un graphique (camembert de pourcentages), une actualité clef : un changement d’entraineur, une nouvelle recrue ou la gestion d’une phase de crise.

Habillage graphique façon minitel, voix off enjouée et jingles sonores très légers 

Deux autres sujets sont traités mêlant extraits d’interviews d’après-match (des entraineurs), interviews par l’équipe de la grande surface (joueurs, entraineurs, propriétaires de club). On apprend des choses, on comprend les enjeux, le tout avec une bienveillance savamment entretenue dans le choix des mots et dans la manière  de présenter l’information. Le résultat est généralement probant.

Les synthèses des matchs de L1

Les 10 matchs du week-end (ou de la semaine lorsqu'il y a une journée de championnat le mardi/mercredi) font chacun l'objet d'un résumé.

Les principales actions de jeu sont proposées au travers d'un récit chronologique ; actions dangeureuses, décisions arbitrales (cartons jaune / rouge) et bien évidemment buts sont montrées. Ces derniers font l'objet de nombreux ralentis pour être expliqués, décortiqués...

Les commentaires sont souvent excellents ; ils font revivre les matchs avec intensité ; on découvre progressivement le scénario du match pour finalement connaitre son épilogue. Là encore, la rigueur et la compétence des journalistes offrent une valeur ajoutée indéniable aux téléspectateurs.
Retransmission d'un match sur les antennes du groupe Canal

L'invité / l'interview

A chaque émission, un invité vient sur le plateau et reste toute l'émission autour de la table du CFC. Il n'est pas toujours simple d'interviewer des personnalités du football rarement enclin à dévoiler leurs convictions, ressentis ou aspirations pour l'avenir.

Hervé Mathoux pose des questions sans détour en ménageant toutefois les susceptibilités ; il tente de frayer et d'approfondir certaines réponses ; de sonder l'invité au delà des seules réponses de façade.

Il tente d'approfondir certaines réponses ; de sonder l'invité au delà des réponses de façade

Les autres membres (permanents) du CFC peuvent également interroger l'invité, avec des succès divers. En même temps, on peut comprendre que la médiatisation du CFC, les multiples caméras et le public impressionnent des professionnels dont la vocation première est d'évoluer sur un terrain de football...

Les débats au sein des chroniqueurs

Plusieurs sujets font l'objet de réflexions / réactions de la part des chroniqueurs du CFC. Initiées par Hervé Mathoux, il peut s'agir de faits de jeu litigieux (pénalties sifflés ou non sifflés, expulsion d'un joueur durant une rencontre...) ou d'événements majeurs en lien avec l'actualité du football (limogeages, transferts, stratégies de jeu...). Les tours de table permettent de disposer de regards différents sur un même sujet.

Les points de désaccords et autres disparités de points de vue sont fréquents. L'art de l'animateur est de permettre aux différences de s'exprimer sans que le débat dérape ou que certains points de vue se voient rabaissés ou déconsidérés.

D'une manière générale, la liberté de ton est respectée et certains consensus se dégagent sur des sujets importants (respect des règles du jeu, des arbitres, dénonciation des simulations de joueurs...).

3/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des reportages et extraits l Habillage visuel et sonore

Marque de fabrique de Canal Plus, la qualité de la réalisation s'avère de haute tenue pour le CFC. Les cadrages sont très bons, les changements de plans également ; les échanges peuvent se suivre sans basculements incéssants d'un intervenant(e)s à un(e) autre. En outre, les nombreux lancements (séquences, synthèses de matchs, extraits d'interviews) se font sans encombre.

L'ajout de réalité augmentée, au milieu du plateau, apporte un "plus" sans que cette technologie soit sur-utilisée. S'y affichent des logos de clubs, certaines statistiques qui viennent agrémenter les réflexions des journalistes et experts.

Les palettes graphiques, qui analysent des séquences de jeu (initiées par Philippe Doucet dans les années 90), permettent de décomposer certaines actions et de mieux comprendre l'articulation du jeu. Techniquement, on frise la perfection.

4/5

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect du téléspectateur

Ambiance conviviale malgré tout

Le  CFC, c'est un codensé de ce qu'est devenu le football de haut niveau dans notre société : des moyens techniques considérables , des montages et effets spéciaux qui se rapprochent du cinéma (en termes d'habillage, de réalité augmentée...), des niveaux d'expertises élevés.

Pour autant, la convivialité et la bienveillance prédominent ; en bonne partie grâce à la personnalité de son animateur. Cette alchimie fragile fonctionne aussi par le choix, de la part de la direction des sports de Canal, de mettre à l'antenne des consultants de haute volée tels qu'Eric Carrière ou Mickaël Landreau.

L'humour et le décalage jamais très loins

L'esprit Canal, c'était avant tout l'humour, la dérision et le décalage ; y compris au service des sports. Aujourd'hui, il en reste quelques traces au travers d'Hervé Mathoux (qui s'y attèle ponctuellement) mais il est indéniable que Pierre Menès, provocteur hors pair, manque à l'émission.

 Ses joutes mémorables, sa mauvaise humeur et ses traits d'esprit n'ont pas trouvé d'équivalent. Espérons qu'il rejoigne à nouveau sa famille d'adoption dans les prochains mois...

Par Denis Morineau
Médias et numérique

Evaluation finale

Les Plus

Présentation sans faute

Réalisation impeccable

L 'expertise Canal

Les touches d'humour

Les Moins
La note finale
18/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
17/20
Moyenne des 87 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20