Bienvenue sur France Médias
Découvrez le site, ses contenus et son équipe dans Informations (à droite du menu)

Ça peut vous arriver
RTL

Concept : Réparation(s) d’injustice(s) en direct


Horaires : de 9h30 à 11h00 du lundi au vendredi



Évaluation Ça peut vous arriver

“ Super Julien sauve votre vie en direct ”
3/6

Animation / Conduite

Orientation du programme l Qualité de la langue l Distribution de la parole l Neutralité l Tonalité et esprit véhiculé

Julien Courbet offre ses services, depuis de nombreuses années, pour défendre les droits des consommateurs, des citoyens. L’objectif de son émission est de solutionner des préjudices, de régler des litiges ou encore de (tenter de) réparer certaines injustices.

Visiblement à l’aise dans ce rôle, l’animateur affiche un ton enjoué, plutôt décalé et globalement sympathique. Il n’hésite pas à proposer des imitations ou à gausser de la réaction d’un auditeur qui expose ses malheurs à l’antenne… 
On peut néanmoins pointer certaines approximations, dans le traitement des affaires, qui traduisent une compréhension partielle des enjeux. L’animateur a parfois tendance à vouloir simplifier des situations (souvent) complexes ; à proposer une vision manichéenne basée sur le seul témoignage de l’auditeur (de RTL) qui dénonce et se plaint.

4/7

Contenus / Apports

Descriptif et traitement des sujets l Cohérence globale l Apports en termes de connaissance(s), de réflexion, de citoyenneté

Le principe de l’émission est de traiter, en parallèle, plusieurs cas ou affaires. L’auditeur est pris dans une sorte de tourbillon où les affaires s’enchainent à un rythme effréné. Le cas des « fenêtres mal posées » fait suite à celui de l’abus (présumé) d’un garagiste ou encore de la photographe qui attend d’être payée par une agence de communication…

Le bureau des plaintes

Tout commence au standard de RTL où les condoléances des auditeurs, victimes (présumées) de pratiques pénalisantes, sont déposées et filtrées par 2 jeunes femmes. Vient ensuite, après sélection des dossiers, la première discussion avec l’animateur et son équipe. L’auditeur décrit ses mésaventures et ses désarroi, dénonce le coupable présumé et demande réparation…

Une équipe de choc

Julien Courbet est entouré d’une équipe de collaborateurs, de juristes  et de notaires. Les assistant(e)s journalistes mènent l’enquête, récoltent des informations, des témoignages, d’éventuelles preuves. A partir de ce travail d’investigation (assez rapide et limité il faut bien l’avouer), l’animateur prépare son argumentaire à destination de l’accusé.

Julien Courbet et son équipe en pleine réflexion...
Les juristes (avocats) et notaires, quant à eux, dispensent des conseils à l’attention de l’auditeur-victime (et éventuellement des auditeurs de l’émission). Notons que les recommandations relèvent plutôt de principes de prudence, de précaution voire de bon sens plutôt que d’analyses approfondies et personnalisées des dossiers.

L’appel de Julien Courbet

L’animateur appelle l’accusé(e) pour lui exposer les faits (ou méfaits) qui lui sont reprochés. Se basant sur les accusations de l’auditeur qui s’estime lésé, Julien Courbet prend donc sa défense - dans une position à mi-chemin entre celle d’un procureur et d’un avocat – pour tenter d’obtenir gain de cause.
Parfois diplomate et respectueux, parfois nettement plus accusateur, l’animateur enchaine les « cas » et tente de réparer les injustices (prétendues). Il use de différents artifices pour faire entendre ses causes : expliquer à la personne incriminée qu’elle est « en direct sur RTL devant des millions de français », prend une grosse voix qui intimide ou encore indiquer qu’il est « Julien Courbet et qu’il n’est pas du tout content ».

Julien Courbet prend sa défense dans une position à mi-chemin entre le procureur et l'avocat

2/3

Réalisation / Montage

Qualité de la réalisation, du montage l Rythme impulsé l Pertinence des extraits sonores, des transitions l Habillage sonore

La réalisation est de bonne qualité d’autant que les multiples cas, traités en parallèle, rendent la synchronisation délicate. Le réalisateur doit sans cesse jongler entre les protagonistes, basculer de l’un à l’autre ; couper certaines lignes pour que l’on puisse comprendre ce qui est dit.
Malgré ces efforts, une certaine confusion peut s’imposer aux auditeurs tant les affaires sont nombreuses, sur des registres totalement différents, et rarement simples à appréhender…

2/4

Impression générale

Atmosphère l Ambiance l Fluidité l Objectivité du programme l Eveil, élévation l Respect de l'auditeur

L’émission est montée de telle sorte qu’un climat de pression, d’urgence s’installe au fil de l’émission. Le grand nombre de cas, traités dans un même lapse temps, ne permet pas d’approfondir chacun(e) ni de prendre le temps nécessaire pour en faire une évaluation objective. Pour renforcer cette impression d’urgence, un carillon informe, tout au long du programme, d’évolutions sur certaines dossiers ; un peu dans l’esprit d’un multiplex de football. Au final, l’auditeur ne dispose, le plus souvent, que du point de vue de la présumée victime…

L’émission est montée de telle sorte qu’un climat de pression, d’urgence s’installe au fil de l’émission

Seconde impression qui transparait au fil des écoutes, l’image d’une société truffée d’escrocs, d’artisans malhonnêtes et d’intervenantes malveillants ; l’image d’un monde anxiogène, insécurisant où la Justice et l’Etat sont défaillants, absents. Un pays d’injustice(s) permanente(s) où rien ne semble fonctionner. Fort heureusement, RTL et Julien Courbet sont là pour pallier ces manquements…

Par Denis Morineau
Médias et numérique

Evaluation finale

Les Plus

Un animateur sympathique et drôle
Une équipe qui fait de son mieux

Les Moins

Des dossiers survolés

La présomption de culpabilité

Le parti pris pour les auditeurs-victimes

La simplification du réel
 

La note finale
11/20
Note finale de la rédaction
Les internautes
11/20
Moyenne des 4 note(s) d'internautes
Votre note
/ 20